Derniers sujets

Poèmes de notre enfance !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Poèmes de notre enfance !

Message par Téhiya le Jeu 9 Nov - 21:15

POÈMES DE NOTRE ENFANCE !

Cette semaine on parlant avec mes collègues de poésies apprises à l'école je me suis aperçue que malgré les années qui passent certains poèmes sont restés gravés dans ma mémoire !

N'étant pas du même pays que vous, je me suis dit pourquoi pas en partager deux de ces poèmes ici. Peut-être que vous les connaissez mais j'en suis pas sur. 

Bon après le deuxième je vous en voudrais pas si vous le lisez pas, il est long... Je me souviens l'avoir appris alors je vous ai mis une vidéo, car comme c'est une poésie de ma région en Suisse, l’accent est très prononcé et drôle !   


Moment de partage :

Voici le premier poème celui que je me rappelle  le mieux :

LA FEUILLE

De ta tige détachée,
Pauvre feuille desséchée,
Où vas-tu ? - Je n'en sais rien.
L'orage a brisé le chêne
Qui seul était mon soutien.
De son inconstante haleine
Le zéphyr ou l'aquilon
Depuis ce jour me promène
De la forêt à la plaine,
De la montagne au vallon.
Je vais ou le vent me mène,
Sans me plaindre ou m'effrayer :
Je vais où va toute chose,
Où va la feuille de rose
Et la feuille de laurier.

Antoine Vincent Arnault


Le deuxième poésie sur La Venoge rivière du canton de Vaud  :

La Venoge de Jean Villard-Gilles:



LA VENOGE

On a un bien joli canton :
des veaux, des vaches, des moutons,
du chamois, du brochet, du cygne ;
des lacs, des vergers, des forêts,
même un glacier, aux Diablerets ;
du tabac, du blé, de la vigne,
mais jaloux, un bon Genevois
m’a dit, d’un petit air narquois :
– Permettez qu’on vous interroge :
Où sont vos fleuves, franchement ?
Il oubliait tout simplement
la Venoge !

Un fleuve ? En tout cas, c’est de l’eau
qui coule à un joli niveau.
Bien sûr, c’est pas le fleuve Jaune
mais c’est à nous, c’est tout vaudois,
tandis que ces bons Genevois
n’ont qu’un tout petit bout du Rhône.
C’est comme : «Il est à nous le Rhin !»
ce chant d’un peuple souverain,
c’est tout faux ! car le Rhin déloge,
il file en France, aux Pays-Bas,
tandis qu’elle, elle reste là,
la Venoge !

Faut un rude effort entre nous
pour la suivre de bout en bout ;
tout de suite on se décourage,
car, au lieu de prendre au plus court,
elle fait de puissants détours,
loin des pintes, loin des villages.
Elle se plaît à traînasser,
à se gonfler, à s’élancer
– capricieuse comme une horloge –
elle offre même à ses badauds
des visions de Colorado !
la Venoge !

En plus modeste évidemment.
Elle offre aussi des coins charmants,
des replats, pour le pique-nique.
Et puis, la voilà tout à coup
qui se met à fair’ des remous
comme une folle entre deux criques,
rapport aux truites qu’un pêcheur
guette, attentif, dans la chaleur,
d’un œil noir comme un œil de doge.
Elle court avec des frissons.
Ça la chatouille, ces poissons,
la Venoge !

Elle est née au pied du Jura,
mais, en passant par La Sarraz,
elle a su, battant la campagne,
qu’un rien de plus, cré nom de sort !
elle était sur le versant nord !
grand départ pour les Allemagnes !
Elle a compris ! Elle a eu peur !
Quand elle a vu l’Orbe, sa sœur
– elle était aux premières loges –
filer tout droit sur Yverdon
vers Olten, elle a dit : «Pardon !»
la Venoge !

«Le Nord, c’est un peu froid pour moi.
J’aime mieux mon soleil vaudois
et puis, entre nous : je fréquente !»
La voilà qui prend son élan
en se tortillant joliment,
il n’y a qu’à suivre la pente,
mais la route est longue, elle a chaud.
Quand elle arrive, elle est en eau
– face aux pays des Allobroges –
pour se fondre amoureusement
entre les bras du bleu Léman,
la Venoge !

Pour conclure, il est évident
qu’elle est vaudoise cent pour cent !
Tranquille et pas bien décidée.
Elle tient le juste milieu,
elle dit : «Qui ne peut ne peut !»
mais elle fait à son idée.
Et certains, mettant dans leur vin
de l’eau, elle regrette bien
– c’est, ma foi, tout à son éloge –
que ce bon vieux canton de Vaud
n’ait pas mis du vin dans son eau…
la Venoge !


Jean Villard-Gilles


Ça vous a plu ? 


avatar
Téhiya

Féminin Vierge Messages : 3897
Date d'inscription : 01/11/2017
Age : 37
Localisation : Sur un cerisier en fleurs !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes de notre enfance !

Message par Téhiya le Jeu 9 Nov - 21:17

Une autre poésie, si seulement ça existait un moustique comme ça  



LE MOUSTIQUE SYMPATHIQUE


C’était un petit moustique
Tellement sympathique
Qu’il décida par un beau matin
De ne jamais piquer ni bête ni  humain.

Bien vite, il eut très faim
Car le sang est sa nourriture.
Aussi, pour le remplacer
Lui fallait-il trouver
Un liquide rouge, épais,
Qui lui tint lieu de pâture.


Savez- vous, maintenant,
De quoi  il déjeune et dîne ?
De bon sirop de grenadine.

Jean  Orizet


avatar
Téhiya

Féminin Vierge Messages : 3897
Date d'inscription : 01/11/2017
Age : 37
Localisation : Sur un cerisier en fleurs !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes de notre enfance !

Message par Téhiya le Jeu 9 Nov - 21:18

Une poésie que tout le monde doit connaitre ! Egalement apprise à l'école !


LA CIGALE ET LA FOURMI

La cigale , ayant chanté
Tout l'été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue.
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau
Elle alla crier famine
Chez la fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu'à la saison nouvelle
«Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l'oût , foi d'animal,
Intérêt et principal .»
La fourmi n'est pas prêteuse ;
C'est là son moindre défaut.
«Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
- Vous chantiez ? j'en suis fort aise.
Eh bien : dansez maintenant.»

Jean De La Fontaine


avatar
Téhiya

Féminin Vierge Messages : 3897
Date d'inscription : 01/11/2017
Age : 37
Localisation : Sur un cerisier en fleurs !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes de notre enfance !

Message par Téhiya le Jeu 9 Nov - 21:20

LE LIEVRE ET LA TORTUE

Rien ne sert de courir ; il faut partir à point.
Le Lièvre et la Tortue en sont un témoignage.
Gageons, dit celle-ci, que vous n'atteindrez point
Sitôt que moi ce but. - Sitôt ? Etes-vous sage ?
Repartit l'animal léger.
Ma commère, il vous faut purger
Avec quatre grains d'ellébore.
- Sage ou non, je parie encore.
Ainsi fut fait : et de tous deux
On mit près du but les enjeux :
Savoir quoi, ce n'est pas l'affaire,
Ni de quel juge l'on convint.
Notre Lièvre n'avait que quatre pas à faire ;
J'entends de ceux qu'il fait lorsque prêt d'être atteint
Il s'éloigne des chiens, les renvoie aux Calendes,
Et leur fait arpenter les landes.
Ayant, dis-je, du temps de reste pour brouter,
Pour dormir, et pour écouter
D'où vient le vent, il laisse la Tortue
Aller son train de Sénateur.
Elle part, elle s'évertue ;
Elle se hâte avec lenteur.
Lui cependant méprise une telle victoire,
Tient la gageure à peu de gloire,
Croit qu'il y va de son honneur
De partir tard. Il broute, il se repose,
Il s'amuse à toute autre chose
Qu'à la gageure. A la fin quand il vit
Que l'autre touchait presque au bout de la carrière,
Il partit comme un trait ; mais les élans qu'il fit
Furent vains : la Tortue arriva la première.
Eh bien ! lui cria-t-elle, avais-je pas raison ?
De quoi vous sert votre vitesse ?
Moi, l'emporter ! et que serait-ce
Si vous portiez une maison ?

Jean De La Fontaine


avatar
Téhiya

Féminin Vierge Messages : 3897
Date d'inscription : 01/11/2017
Age : 37
Localisation : Sur un cerisier en fleurs !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes de notre enfance !

Message par Téhiya le Jeu 9 Nov - 21:21

En rangeant ma bibliothèque je suis tombée sur mon cahier de poésie de quand j'étais petite.
Connaissez-vous cette poésie

HEUREUX PETIT BERGER

Heureux petit berger !

Ton sort me fait envie.
Les soucis de la vie
Ne peuvent t'affliger.
Heureux petit berger !

Heureux petit berger !
Tout seul avec tes chèvres,
Tu portes à tes lèvres
Ton flûteau si léger.
Heureux petit berger !

Heureux petit berger !
Au fond de la garrigue
Qu'un filet d'onde irrigue
Tu restes à songer.
Heureux petit berger !

Heureux petit berger !
C'est à toi que l'Archange
Annonça qu'en la grange,
Jésus nous était né.
Heureux petit berger !

Frédéric Mistral


avatar
Téhiya

Féminin Vierge Messages : 3897
Date d'inscription : 01/11/2017
Age : 37
Localisation : Sur un cerisier en fleurs !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes de notre enfance !

Message par Téhiya le Jeu 9 Nov - 21:22

ILS SONT VENUS...

Ils sont venus de tous les coins du monde,
Avec leurs yeux d'amour et leurs fronts lumineux,
Avec leurs mains de chair et leur âmes profondes,
Avec des rubans d'or noués dans leurs cheveux.

Ils sont venus, poussés par une fièvre
Qui faisait battre en eux la chaleur de leur sang ;
Et d'étranges sanglots se mouraient sur leurs lèvres,
Tandis qu'ils cheminaient sous le ciel pâlissant.

Ils sont venus du plus profond des âges,
Vêtus de sarraus blancs ou de mailles de fer,
Coiffés de casque d'or ou de simples feuillages
Et portant dans leur bras les maux de l'univers.

Ils ont passé les mers et les rivières
Avec le seul amour en guise de nocher;
Ils sont usé leurs pieds dans la chaude poussière
Et rafraichi leurs fronts à l'ombre des clochers.

Ils ont marché, courbés sous le mystère
Qui les poussait, joyeux, à travers les déserts,
Et leurs corps ont connu les saisons de la terre
Au gré de leur périple immuable et divers.

Ils ont marché, marché jusqu'à la crèche
Où dormait un enfant auréolé de feu,
Un enfant souriant dans de la paille fraîche,
Et, tombant à genoux ils ont dit : "Gloire à Dieu" !


Henri Devain


avatar
Téhiya

Féminin Vierge Messages : 3897
Date d'inscription : 01/11/2017
Age : 37
Localisation : Sur un cerisier en fleurs !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes de notre enfance !

Message par Téhiya le Jeu 9 Nov - 21:25

LE HERON

Un jour, sur ses longs pieds, allait je ne sais où,
Le Héron au long bec emmanché d'un long cou.
Il côtoyait une rivière.
L'onde était transparente ainsi qu'aux plus beaux jours ;
Ma commère la carpe y faisait mille tours
Avec le brochet son compère.
Le Héron en eût fait aisément son profit :
Tous approchaient du bord, l'oiseau n'avait qu'à prendre ;
Mais il crut mieux faire d'attendre
Qu'il eût un peu plus d'appétit.
Il vivait de régime, et mangeait à ses heures.
Après quelques moments l'appétit vint : l'oiseau
S'approchant du bord vit sur l'eau
Des Tanches qui sortaient du fond de ces demeures.
Le mets ne lui plut pas ; il s'attendait à mieux
Et montrait un goût dédaigneux
Comme le rat du bon Horace.
Moi des Tanches ? dit-il, moi Héron que je fasse
Une si pauvre chère ? Et pour qui me prend-on ?
La Tanche rebutée il trouva du goujon.
Du goujon ! c'est bien là le dîner d'un Héron !
J'ouvrirais pour si peu le bec ! aux Dieux ne plaise !
Il l'ouvrit pour bien moins : tout alla de façon
Qu'il ne vit plus aucun poisson.
La faim le prit, il fut tout heureux et tout aise
De rencontrer un limaçon.

Jean De La Fontaine


avatar
Téhiya

Féminin Vierge Messages : 3897
Date d'inscription : 01/11/2017
Age : 37
Localisation : Sur un cerisier en fleurs !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes de notre enfance !

Message par Téhiya le Jeu 9 Nov - 21:26

LES EAUX ET LES FORETS


I

La clarté de ces bois en mars est irréelle, tout est encor si frais qu'à peine insiste-t-elle.
Les oiseaux ne sont pas nombreux; tout juste si, très loin, où l'aubépine éclaire les taillis, le coucou chante.
On voit scintiller des fumées qui emportent ce qu'on brûla d'unejournée, la feuille morte sert les vivantes couronnes, et suivant la leçon des plus mauvais chemins, sous les ronces, on rejoint le nid de l'anémone, claire et commune comme l'étoile du matin.

II

Quand même je saurais le réseau de mes nerfs aussi précaire que la toile d'araignée, je n'en louerais pas moins ces merveilles de vert, ces colonnes, même choisies pour la cognée,

et ces chevaux de bûcherons...
Ma confiance devrait s'étendre un jour à la hache, à l'éclair, si la beauté de mars n'est que l'obéissance du merle et de la violette, par temps clair.

III

Le dimanche peuple les bois d'enfants qui geignent, de femmes vieillissantes ; un garçon sur deux saigne au genou, et l'on rentre avec des mouchoirs gris, laissant de vieux papiers près de l'étang...
Les cris s'éloignent avec la lumière.
Sous les charmes, une fille retend sa jupe à chaque alarme, l'air harassé.
Toute douceur, celle de l'air ou de l'amour, a la cruauté pour revers, tout beau dimanche a sa rançon, comme les fêtes ces taches sur les tables où le jour nous inquiète.

IV

Toute autre inquiétude est encore futile,

je ne marcherai pas longtemps dans ces forêts,
et la parole n'est ni plus ni moins utile
que ces chatons de saule en terrain de marais :
peu importe qu'ils tombent en poussière s'ils brillent, bien d'autres marcheront dans ces bois qui mourront, peu importe que la beauté tombe pourrie, puisqu'elle semble en la totale soumission.

Philippe Jaccottet


avatar
Téhiya

Féminin Vierge Messages : 3897
Date d'inscription : 01/11/2017
Age : 37
Localisation : Sur un cerisier en fleurs !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes de notre enfance !

Message par Téhiya le Jeu 9 Nov - 21:27

L'écolière

Mon Dieu ! Que de choses à faire !
Enlève tes souliers crottés,
Prends donc ton écharpe au vestiaire,
Lave tes mains pour le goûter,

Revois tes règles de grammaire.
Ton problème est-il résolu ?
Et la carte de l’Angleterre,
Dis, quand la dessineras-tu ?

Aurais-je le temps de bercer
Un tout petit peu ma poupée ?
De rêver assis par terre,
Devant mes châteaux de nuées ?
Mon Dieu ! Que de choses à faire !

Maurice Carême


avatar
Téhiya

Féminin Vierge Messages : 3897
Date d'inscription : 01/11/2017
Age : 37
Localisation : Sur un cerisier en fleurs !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes de notre enfance !

Message par Téhiya le Jeu 9 Nov - 21:27

JOIE DU PRINTEMPS

Au printemps, on est un peu fou,
Toutes les fenêtres sont claires,
Les prés sont pleins de primevères,
On voit des nouveautés partout.
Oh! regarde, une branche verte!
Ses feuilles sortent de l'étui!
Une tulipe s'est ouverte...
Ce soir, il ne fera pas nuit,
Les oiseaux chantent à tue-tête,
Et tous les enfants sont contents
On dirait que c'est une fête...
Ah! que c'est joli le printemps!

Lucie Delarue-Mardrus


avatar
Téhiya

Féminin Vierge Messages : 3897
Date d'inscription : 01/11/2017
Age : 37
Localisation : Sur un cerisier en fleurs !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes de notre enfance !

Message par Téhiya le Jeu 9 Nov - 21:29

Odile


Odile rêve au bord de l’île,
Lorsqu’un crocodile surgit ;
Odile a peur du crocodile.
Et lui évitant un « ci-git »
Le crocodile croque Odile.

Caï raconte ce roman,
Mais sans doute Caï l’invente
Odile alors serait vivante.
Et, dans ce cas-là, Caï ment.

Un autre ami d’Odile, Alligue,
Pour faire croire à cette mort,
Se démène et intrigue,
D’aucuns disent qu’alligue a tort.


Jean Cocteau


avatar
Téhiya

Féminin Vierge Messages : 3897
Date d'inscription : 01/11/2017
Age : 37
Localisation : Sur un cerisier en fleurs !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes de notre enfance !

Message par marieno le Mer 15 Nov - 20:36

c'est original comme idée, je ne les connais pas toutes.

je vais réfléchir à une poésie
avatar
marieno

Féminin Scorpion Messages : 7
Date d'inscription : 14/11/2017
Age : 61
Localisation : sud ouest

Voir le profil de l'utilisateur http://pubonline.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes de notre enfance !

Message par Téhiya le Mer 15 Nov - 21:06

Ha super !


avatar
Téhiya

Féminin Vierge Messages : 3897
Date d'inscription : 01/11/2017
Age : 37
Localisation : Sur un cerisier en fleurs !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit